Epilepsie idiopathique (essentielle) du chien

Epilepsie phase de repos - Epilepsie idiopathique (essentielle) du chien
Epilepsie phase de repos - Epilepsie idiopathique (essentielle) du chien

Les crises épileptiformes classiques (épilepsie) se manifestent chez le chien par:

  • des convulsions généralisées (secousses ou raidissements musculaires)
  • du pédalage des membres
  • une hypersalivation
  • une perte de conscience (+/- pertes d’urines)

Elles peuvent également être plus subtiles et s’exprimer uniquement par: 

  • une hypersalivation
  • des troubles locomoteurs
  • un changement soudain de comportement

Avant de parler d'épilepsie essentielle, il faut exclure les autres causes: extracrâniennes et intracrâniennes.

Extracrâniennes

  Intracrâniennes

Hypoglycémie

  Tumeurs

Insuffisance hépatique
(shunts porto-cave)

  Malformation

Intoxication

  Cause fonctionnelle :
  épilepsie essentielle

Hypocalcémie

 

On fera donc plusieurs examens complémentaires afin de déterminer si oui ou non nous sommes bien en présence d’une épilepsie essentielle.
Pour éliminer les pathologies extracrâniennes, il est conseillé de faire une prise de sang le plus tôt possible après la crise. Pour les causes intracrâniennes, l’examen le plus utile sera la tomodensitométrie (scanner) ou l'Imagerie par Résonance Magnétique (IRM).
Une fois les différentes pistes écartées nous pourrons confirmer l’épilepsie essentielle chez votre ami à quatre pattes.

Même si l’épilepsie essentielle peut survenir chez tous les chiens, Il semblerait que plusieurs races soient prédisposées à cette pathologie : Bergers belges, Golden Retriever, Border Collie, Beagle, Husky, St Bernard, Cane Corso. L'épilepsie essentielle apparait en général entre 6 mois et 5 ans. 

Le traitement dépendra du nombre de crises faites par le chien. Une crise tous les 2 ans ne nécessite pas un traitement à vie. Cependant, si les crises se font dans un intervalle inférieur à 3 mois, un traitement sera fortement recommandé.
La thérapie se fera à base de médicaments antiépileptiques. Plusieurs médicaments sont disponibles actuellement et le choix se fait en concertation avec votre vétérinaire. Il vous proposera le traitement le plus adapté à votre animal en tenant compte de son état général. Le suivi médical proposé est variable en fonction des médicaments utilisés. La fonction hépatique et le dosage sanguin de certains médicaments (phénobarbital, bromure de potassium) doivent être surveillés une à deux fois par an. Ces examens ont pour but d’éviter le plus possible les potentiels effets secondaires des traitements.

Une crise d’épilepsie n’est pas un moment agréable que ce soit pour le chien ou pour son maître. Il est important de garder son calme et d’essayer de mettre son chien dans un endroit à l’abris de la lumière et le plus insonorisé possible. Même si ce n’est pas toujours évident, filmer la crise et la chronométrer sera d’une grande aide pour votre vétérinaire.
Si la crise dure plusieurs minutes il ne faut surtout pas hésiter à appeler votre vétérinaire en urgence. Il aura les moyens d’arrêter la crise et soulager votre animal de compagnie.

© Dr Logan HAUREZ