Dermatologie Equine: Dermatite estivale - "Gale d'été" - Hypersensibilité aux culicoïdes

"Gale d'été" - Dermatite estivale chez un Haflinger
"Gale d'été" - Dermatite estivale

Les allergies sont de plus en plus fréquentes tant pour l’homme que pour le cheval. L'hypersensibilité posant le plus de problème est l'allergie aux piqûres de Culicoïdes appelée également: « gale d’été ou dermatite estivale » 

Signes cliniques :

En Belgique, la « gale d’été » se manifeste chez les chevaux et les ânes comme une dermatose prurigineuse affectant principalement la zone de la crinière et de la queue mais également la ligne du dos. Elle se caractérise par des lésions croûteuses, excoriées avec pertes de poils liées au prurit. Les chevaux peuvent également souffrir de dermatite atopique et/ou d’allergie alimentaire avec des lésions souvent induites par le prurit. Ils présentent également la particularité de développer rapidement des lésions d’urticaire.

Diagnostic :

Chez le cheval et l'âne, l’historique de la dermatite, la symptomatologie et la saisonnalité sont évocatrices. Les tests intradermiques ou sanguins (sérologie) sont le plus souvent non fiables !

Traitements :

Pour la gale d’été, il est conseillé de rentrer les chevaux à l’écurie avant la tombée de la nuit et de ne les sortir qu’après le levé du soleil, d’utiliser les couvertures de protection (certaines contiennent des insecticides) et d’utiliser les insecticides à pouvoir répulsifs. Les antihistaminiques et les glucocorticoïdes (en spray ou per os) sont parfois nécessaires.


Les autres allergies : dermatite atopique et allergie alimentaire sont décrites mais peu documentées pour le cheval. Les allergies restent, comme chez l’homme, complexes à identifier et à traiter. .