Adénite sébacée granulomateuse

L'adénite sébacée granulomateuse est une dermatose peu fréquente du chien et très rare pour le chat.

Cette maladie de la peau si particulière conserve une origine mal définie actuellement. La forte prédisposition raciale de l'Akita Inu et du Caniche laisse à penser à un défaut génétique pour ces races. Le fait que deux parents sains puissent donner naissance à certains chiots atteints et d'autres pas, plaide pour une transmission génétique autosomale récessive.

Aux deux leaders de la discipline viennent s'ajouter d'autres races à risques:  le Samoyede, le Vizla (Braque Hongrois) le Teckel et de manière plus anecdotique le Shih Tzu, le Bobtail, les Berger Allemands et Belges .... Aucune race ne semble totalement épargnée....

L'étiopathogénie (= les facteurs induisant la maladie): plusieurs hypothèses restent envisagées:

  • une atteinte immunologique, à médiation cellulaire des glandes sébacées induisant leur destrution (cause la plus probable)
  • un défaut de la kératinisation produisant une inflammation et une atropie des canaux et des glandes sébacées
  • un défaut anatomique des glandes sébacées entrainant une fuite de lipides dans le derme. Ces lipides seraient jugés comme étant des corps étrangers dans le derme. Ils y induiraient une réaction inflammatoire locale
  • un défaut du métabolisme lipidique produisant une anomalie de cornification et une destruction des glandes sébacées

Les signes cliniquesdiffèrent en fonction de la race atteinte et du type de pelage de celle-ci (Akita Inu, Vizla, Caniche) mais, également de la sévérité et de la durée de l'atteinte

Lors d'adénite sébacée granulomateuse les glandes sébacées sont altérées, la production de sébum est réduite ce qui provoque la présence de squames parfois épaisses et de manchons folliculaires (les poils semblent agglomérés, collées entre eux par une sorte de croûte partant de l'origine des poils en surface de la peau).

Les lésions sont souvent symétriques. Elles affectent principalement la partie dorsale du tronc, la face, les tempes et les pavillons auriculaires. Une atteinte de l'ensemble du corps est également possible.

Les lésions se présentent sous la forme de :

  • Mauvaise qualité du pelage: poils secs, fins, cassants...
  • Squames adhérentes à la peau formant des manchons autour des poils (manchons folliculaires)
  • Queue de rat : manque de poils sur la queue et squames collant entre eux les poils restants
  • Plaques annulaires avec alopécie et squames adhérentes à la peau (races à poils courts)
  • Une infection bactérienne (pyodermite) accompagne souvent l'adénite sébacée (Akita Inu surtout)

Le diagnostic  repose sur :

  • L'aspect clinique de la peau
  • La biopsie cutanée permettant l'analyse des structures de la peau. Elle montre une hyperkératose (couche cornée trop abondante), une inflammation ciblée sur les glandes sébacées ou une atrophie, avec parfois disparition totale de celles-ci

Le traitement

Une étude publiée dans la revue Veterinary Dermatology en 2010 démontre que les meilleurs résultats pour traitere cette maladie de la peau sont obtenus en combinant des traitements locaux et systémiques (voie orale). Ces traitements doivent être évalués en fonction de leurs résultats, coûts et facilité d'emploi.

  • Shampooings agissants principalement sur les squames et  les manchons folliculaires
  • Bains d'huile
  • Hydratants
  • Immunomodulateurs (ciclosporine)
  • Alimentation de qualité riche en acides gras essentiels  (AGE) ou complémentation en AGE
  • (Vitamine A)

Conclusion:

L'adénite sébacée granulomateuse est une maladie peu fréquente produisant un pelage de très mauvaise qualité chez les individus atteints. Cette entité est souvent mieux gérée lorsque le diagnostic est précoce et que les traitements proposés, locaux et généraux, sont rapidement instaurés.

© Luc Beco