Nouvelle classe d'anti-inflammatoires: les Piprants

Les piprants constituent une nouvelle classe d'anti-inflammatoires non stéroïdien: AINS (= non cortisone) pour le chien. Cette nouvelle classe de molécules dont fait partie le Galliprant® présente une sécurité importante pour le traitement au long terme de l'arthrose du chien. Ils agissent en bloquant sélectivement l'action inflammatoire et l'effet sur la douleur induite par la prostaglandine E2.

  • Le grapiprant (Galliprant® ) bloque un des récepteurs de la prostaglandine E2: le récepteur EP4. Le Galliprant® dispose d'un large volume de distribution dans l'organisme, la molécule est fortement liée aux protéines et est excrétée à 65% dans les selles. Le blocage exercé par le Galliprant® permet de réduite l'effet hyperalgiant (= douloureux) périphérique mais également central. Chez l'homme le blocage du récepteur EP4 pourrait également être intéressant pour réduire les prolifération tumorale lors de cancer colorectal, de la prostate, du sein ou de certaines formes de cancers pulmonaires.  
  • Les cortisones bloquent la phospholipase A2 et par cette voie la synthèse de l'ensemble des prostaglandines et leucotriènes (médiateurs de l'inflammation).
  • Les AINS classiques bloquent les enzymes cycloxygénases (COX-1 et COX-2) et s'opposent à la synthèse des prostaglandines et thromboxanes d'où leurs effets bénéfiques mais aussi leurs effets indésirables. L'inhibition des COX (surtout COX-1) diminue la protection de la muqueuse de l'estomac ce qui peut induire des ulcèrations gastriques. 

Le Galliprant®  semble être une molécule intéressante pour la gestion au long terme des douleurs liées à l'arthrose. Son profil est sécurisant par rapport aux autres AINS vis à vis des ulcérations digestives et de la fonction rénale. Il doit être administré en dehors des repas et demande souvent plusieurs jours avant d'être pleinement actif.