Laser MLS: Photobiomodulation

La photobiomodulation (traitement au laser thérapeutique) diminue la douleur, l’inflammation, augmente la vitesse de cicatrisation et la régénérescence tissulaire. La photobiomodulation est une forme de thérapie utilisant une source non-ionisante de lumière incluant le laser, les LEDs et les lumières à large spectre dans le visible et l’infrarouge: un processus ne libérant pas de chaleur qui utilise des chromophores (substances chimiques absorbant les photons et structures dans les tissus, les cellules et les organelles) endogènes entrainant des évènements photophysiques et phochimiques à différents niveaux biologiques. L'utilisation du laser thérapeutique dispose d'effets:

  • Cellulaires en augmentant les signaux Nitric Oxide, la production d’ATP et l’activité métabolique
  • Analgésiques en augmentant la libération d’opioïdes endogènes, en diminuant les nocicepteurs et en libérant de la sérotonine
  • Antiinflammatoires en diminuant la libération de certaines cytokines et chemokines, en diminuant les PGE2 et COX-2
  • Sur la cicatrisation des plaies en agissant sur certaines cytokines (TGF, PDGF), en agissant sur la vasodilatation, augmentant l’angiogénèse et en simulant l'activité fibroblastique et la production de collagène
  • Sur la cicatrisation osseuse en agissant sur l'ostéogénèse

La dose de rayonnement fournie au tissu (exprimée en joules) varie en fonction du tissu cible, du site anatomique, de la profondeur, de l’espèce, de la couleur du pelage et de la peau. Le Laser MLS (Muliwave Locked System) disponible au cabinet vétérinaire monvt.eu utilise en même temps:

  • des émissions continues à 808nm pour l’effet antiinflammatoire et antiœdémateux
  • des émissions pulsées à 905nm pour l’effet analgésique

Le laser MLS est utilisé seul ou, le plus souvent, en association avec d'autres traitements pour la gestion:

  1. de l'arthrose chez le chien et le chat
  2. des traumatismes du sport chez le chien: déchirures musculaires, entorses...
  3. des gingivites: gingivite lymphoplasmocytaires félines
  4. des granulomes de léchage
  5. des dermatites pyotraumatiques (hot spots)
  6. inflammation des sacs anaux
  7. de l'hématome du pavillon auriculaire
  8. des alopécies non inflammatoires: alopécie X...
  9. des pododermatites
  10. des fistules périanales

Ce traitement permet parfois d'éviter l'utilisation d'antiinflammatoires en ne présentant aucun risque pour la santé de votre compagnon.

© Dr Luc Beco