Vers pulmonaires chez le chien (Angiostrongylose)

L’angiostrongylose provoque une toux forte en quintes chez le chien. Elle est induite par l’ingestion d’un ver rond appelé Angiostrongylus vasorum (ver pulmonaire) transporté par les limaces, les escargots et même les grenouilles.

Le ver et son cycle : Œuf – Larves (L1 – L2 – L3 – L4 – L5) – Adulte      

  1. Le chien ingère des L3 en mangeant des limaces ou escargots.
  2. Les L3 migrent depuis le système digestif et en même temps se développent en vers adultes pour rejoindre le cœur et y pondre des œufs.
  3. Les adultes vont s’installer dans les artères pulmonaires
  4. Les œufs se transforment en L1 qui vont migrer dans les poumons et ensuite être expectorées.
  5. Les larves L1 expectorées sont avalées par le chien et migrent dans le système digestif
  6. Les L1 sont expulsées dans les selles.
  7. Les escargots et limaces ingèrent des L1 via les matières fécales des chiens
  8. Les L1 se transforment en L3 au sein des limaces et escargots 

Signes cliniques : Surtout respiratoires :

  • Toux quinteuse et profonde
  • Difficultés respiratoires, saignements et intolérance à l’effort (parfois)

 Plus rarement : Cardiovasculaires, nerveux, oculaires

 Diagnostic : 

  • Analyse de selles par le test de Baermann. L’élimination de larves dans les selles étant intermittent, il faudra se méfier d’un résultat négatif. Il est conseillé de répéter les analyses et/ou de les faire sur un mélange de selles récoltées sur 3 jours successifs. 
  • Sérologie
  • PCR
  • Bronchoscopie et lavage broncho alvéolaire
  • Radiographie thoracique
  • Analyse sanguine

Traitement: Le traitement principal se base sur l’administration d’antiparasitaires tels que la milbemycine, la moxidectine, ou encore le fenbendazole, selon un schéma précis auquel peuvent, au besoin, se rajouter des traitements symptomatiques (anti-inflammatoires, antibiotiques, antiagrégants plaquettaires, mise sous perfusion, oxygénothérapie…)

 Prévention: Antiparasitaires réguliers et éviter l’ingestion de limaces, escargots, …

 Pronostic:  Dépendant de l’âge, du degré d’infestation et du traitement mis en place. Une infestation massive non traitée peut conduire à la mort. En cas de traitement adapté, le pronostic est bon et une amélioration clinique est observée après 1 à 2 semaines.

 © Dr Ludivine Martin

 Références :

  • HERNANDEZ J., Diagnostic des affections respiratoires d’origine parasitaire chez le chien et le chat. Pratique Médicale et Chirurgicale de l'Animal de Compagnie, 2011, 46, 17-22.
  • LEMPEREUR L. et al., Prevalence of Angiostrongylus vasorum in southern Belgium, a coprological and serological survey. Parasit Vectors, 2016, 9, 533.
  • CANONNE M. et al., Detection of Angiostrongylus vasorum by quantitative PCR in bronchoalveolar lavage fluid in Belgian dogs. J Small Anim Pract, 2016, 57, 130-134.