Les vers - Verminoses

Les vers:

Les vers affectent la majorité des chiots et chatons dès les jours suivant leur naissance.  Plusieurs types de vers sont rencontrés et nécessitent un traitement spécifique : les vers ronds (nématodes) et les vers plats (cestodes, taenias) retiendront notre attention.

Les vers ronds

Les ascaris (Toxacara canis, Toxacara cati, Toxascaris leonina) sont les vers les plus courants chez les chiens et les chats. En effets, nos compagnons aiment fouiner partout et c’est ainsi qu’ils rentrent en contact avec des œufs qui souillent leur pelage, truffe et pattes en attendant d’être ingéré par léchage. Les œufs ingérés arrivent dans les intestins et se transforment en larves qui traversent la paroi intestinale pour migrer vers d’autres organes et y séjourner en tant que larves inactives ou pour retourner vers l’intestin et y devenir des ascaris adultes. Lorsque la chienne ou la chatte est gestante, ces larves inactives « se réveillent » et migrent vers le tissu mammaire où elles infestent le lait puis par l’allaitement les chiots et chatons. Les nouveaux nés sont également infectés in utero (dans la matrice avant la naissance).  Un ascaris adulte est très prolifique car il produit jusqu’à 200.000 œufs/jours qui contaminent l’environnement. La majorité des jeunes chats et chiens sont infectés et 20 à 30% des animaux adultes sont atteints. Les proies comme les oiseaux et souris constituent également une autre source d’infestation. Ils provoquent parfois des troubles digestifs, un mauvais pelage et un ventre gonflé.

Les ankylostomes (vers à crochet) sont d’autres vers ronds plus petits (5 – 18mm) que les ascaris qui créent des dommages sérieux car ils se nourrissent de cellules intestinales et de sang.

Les trichures  (vers à fouet) de 4 à 7,5cm de long, n’affectent que le chien qui se contamine en ingérant des œufs présents sur les selles d’autres chiens ou de renards. Ils creusent profondément la paroi intestinale et provoquent une diarrhée aqueuse avec parfois présence de sang. Cette infestation fait souvent suite à un séjour en chenil.

 

Les vers plats (cestodes)

Ils vivent dans l’intestin de votre compagnon et peuvent mesurer de quelques millimètres à plusieurs mètres de long. Ils sont composés d’une tête, d’un cou et de morceaux contenant de nombreux oeufs (proglottis).

La contamination se fait par les selles contaminées par les proglottis contenant les œufs. Ceux-ci sont ingérés par un hôte intermédiaire chez qui les œufs se développent en larves. C’est en ingérant cet hôte intermédiaire que votre chien ou chat se contamine. Pour le chat, les puces et  les souris sont les hôtes intermédiaires les plus fréquents. Pour le chien, ceux-ci sont les puces et… les lapins. Les animaux atteints présentent un pelage de mauvaise qualité, ils maigrissent et peuvent présenter de la diarrhée. Les proglottis apparaissent souvent lorsqu’ils sont secs comme des petits grains de riz adhérents aux poils de la région périanale.

Un cas à part : les vers cardiaques (Dirofilaria immitis et Angiostrongylus vasorum)
Ils sont présents principalement dans les pays du sud de l’Europe. Ils entravent fortement le fonctionnement cardiaque et pulmonaire. L’hôte intermédiaire de Dirofilaria est un moustique ou…la puce!

Les vers : un risque pour la santé humaine

Les ascaris représentent un danger pour l’homme et surtout pour l’enfant  qui se contaminent au contact de selles de chien ou chats via les bacs à sable, le léchage par le chien ou via le pelage contaminé. Chez l’homme, les larves après avoir traversé l’intestin se répandent via la circulation sanguine dans le corps et peuvent atteindre le foie, les poumons mais également les yeux et le cerveau.
Certains cestodes, notamment dans les Ardennes, présentent de grands risques pour l’homme car ils y provoquent des kystes dans des organes vitaux comme le foie ou les poumons (Echinococcus multilocularis : cestode du renard). L’homme peut être infesté  au contact d’animaux infestés mais également suite à l’ingestion de baies souillées par des excréments de renards contaminés.

Le traitement des verminoses
Le traitement des vers tuent les parasites en place mais ne présente pas de rémanence (ne persiste pas dans l’organisme). Il doit donc être répété au minimum tous les 3 mois surtout lors de contact avec de jeunes enfants  ou lors de voyages à l’étranger. Les chats qui chassent les souris se réinfestent constamment et doivent être traités parfois tous les mois. Pour ce faire, il existe des vermifuges en comprimés appétents (qui ont bon goût) mais également des vermifuge en « spot on » (que l’on dépose sur la peau). Parlez en à votre vétérinaire il vous donnera le traitement le plus adapté à votre compagnon et à son mode de vie.