Leptospirose canine: une maladie dangereuse pour le chien mais ...un vaccin de plus en plus performant

La leptospirose est une maladie bactérienne grave qui affecte de nombreuses espèces animales dont le chien (leptospirose canine). La leptospirose s’avère également dangereuse pour l’homme (zoonose). Elle est causée par une bactérie (Leptospira) qui existe sous plusieurs variantes (Leptospira Canicola, L Ichterohaemorrhagiae, L Australis, L Grippotyphosa…).  La leptospirose canine peut s’exprimer par des symptômes cliniques mineurs à graves.

Les bactéries « leptospires » sont classées en sérogroupes, puis subdivisés en sérovars. Les sérogroupes les plus importants pour la leptospirose canine en Belgiques sont L Australis (38%), L Grippothyphosa (19%), L Pomona (10%) et L Icterohaemorrhagiae (7%)

La transmission et l’aspect zoonotique
Des animaux infectés constituent des réservoirs pour les leptospires (rats, souris…certains chiens de manière transitoire). Ils véhiculent les leptospires dans leurs urines. La transmission se produit par contact avec des urines infectées ou de manière indirecte via des eaux , sols, litières  ou aliments contaminés. Les leptospires survivent souvent plusieurs mois dans un environnement tempéré et humide. La bactérie envahit l’hôte via :

  • les muqueuses : ophtalmiques (conjonctives), nasale ou buccale
  • des lésions cutanées

Une fois dans les vaisseaux sanguins, elles s’y multiplient rapidement et infiltrent de nombreux organes : reins, foie, rate, yeux et système nerveux central. Depuis les reins, elles vont se retrouver dans les urines et perpétuer le cycle infectieux.

Les symptômes de la leptospirose canine

  • Forme modérée : diminution d’appétit et fièvre
  • insuffisance rénale aigüe (100% dans une étude de l’Université de Berne)
  • insuffisance hépatique : ictère (muqueuses jaunes)
  • forme respiratoire avec hémorragies pulmonaires : dyspnée et toux  (complication fréquente)
  • forme digestive : gastroentérite hémorragique : vomissements contenant du sang, diarrhée noire

La leptospirose du chien peut être mortelle pour celui-ci. Elle constitue également un risque important pour animaux et les humains en contact.

Le diagnostic de leptospirose canine
Les symptômes cliniques peuvent être évocateurs, surtout si le chien est un chien de chasse ou de ferme ayant de nombreux contact avec un environnement rural contaminé par des rongeurs sauvages
La prise de sang montre souvent des anomalies de la numération formule, des signes d’insuffisance hépatique et/ou rénale. Les bactéries peuvent aussi être identifiées par examen microscopique des urines fraiches sur fond noir.  La détection des anticorps est également possible, mais la maladie doit déjà évoluer depuis minimum 10 jours. Une technique PCR peut également être utile.

Le traitement
Plusieurs antibiotiques sont efficaces pour traiter la leptospirose, mais lorsque l’insuffisance rénale est présente, la guérison est parfois impossible.

Comment protéger mon chien ?
La vaccination constitue la seule méthode de protection mais pour que celle-ci soit efficace, le vaccin doit idéalement contenir les souches Grippothyphosa et Australis, en plus des souches Canicola et Icterohaemorrhagiae. La primovaccination nécessite deux injections séparées par un intervalle d’un mois. Un rappel annuel est indispensable. Un vaccin commercialisé par la firme MSD contient ces 4 valences (Nobivac L4). Il contient peu d’albumine de sérum bovin (ASB) pouvant être à l’origine de réactions allergiques. Nous conseillons actuellement ce nouveau vaccin.

Copyright L. Beco