Hypothyroïdie chez le chien - la thyroïde malade chez le chien

Hypothyroïdie chez un bichon Alopécie et hyperpigmentation du chanfrein. Hypothyroïdie chez le chien
Hypothyroïdie avant le traitement (croisé Bull Mastif) Le chien est amorphe, il ne sait plus sauter dans la voiture. Le pelage est terne et une folliculite bactérienne est observée
Hypothyroïdie traité depuis 1 mois Il a retrouvé sa joie de vivre, est actif, le pelage est brillant et les lésions cutanées disparaissent

L'hypothyroïdie est la maladie de la thyroïde du chien. Elle affecte principalement les chiens entre 3 et 8 ans. Certaines races semblent prédisposées à l'hypotyroïdie canineDoberman, Golden Retriever, Setter IrlandaisAiredale Terrier, Dogue Allemand, Bobtail et Beagle.  De 20 à 76% des chiens hypothyroïdiens présentés à la consultation vétérinaire ont pour motif de consultation de la faibless, de la léthargie ou de l'intolérance à l'effort. Souvent les propriétaires ne constatent à quel point leur chien était calme (vieux avant l'âge) que lorsqu'ils entament le traitement et voient leur chien revivre... A y regarder de près, 80% des chiens hypothyroïdiens montrent des signes dermatologiques: alopécie (zone dénudée) dans 50% des cas, mauvaise qualité du pelage dans 30% et hyperpigmentation de la peau dans 20% des cas.

Etiologie de l'hypothyroïdie

  1. Hypothyroïdie primaire dont l'atteinte immune de la thyroïde (thyroïdite lympho-plasmocytaire) constitue la cause principale. 
  2. Hypothyroïdie secondaire: atteinte de l'hypophyse responsable de la production de l'hormone TSH responsable de la production d'hormone thyroïdienne par la glande thyroïde et modification du taux d'hormone circulant par des médicaments (cortisone, antibiotiques sulfamidés, clomipramine...)
  3. Hypothyroïdie tertiaire: atteinte de l'hypothalamus responsable de la production de l'hormone TRH assurant le contrôle de l'hypophyse (plus rare)
  4. Hypothyroïdie congénitale

L'hypothyroïdisme primaire représente 95% des cas d'hypothyroïdisme diagnostiqués en clinique.
Les lévriers Greyhounds et Deerhound normaux peuvent présenter des taux d'hormone thyroïdienne réduits de moitier par rapport aux autres races canines. 

Signes cliniques

Les signes cliniques les plus fréquemment observés résultent d'une diminution du métabolisme cellulaire entraînant des effets sur le "psychisme" du chien et sur son degré d'activité. Les autres symptômes affectent la peau, le système reproducteur, le système cardiovasculaire, neuromusculaire…

  • Signes métaboliques:  "Un chien hypothyroïdien est plus fréquemment un chien endormi, hyporéactif, qui rechigne à monter des escaliers….qu'un chien nu ! L'hypothyroïdie est une maladie avant d'être une dermatose."
    • Obésité (40% des cas)
    • Léthargie
    • "Lenteur de l'esprit"
    • Augmentation du poids
    • Intolérance au froid
  • Signes dermatologiques
    • Alopécie (perte des poils) souvent symétrique, aux endroits de friction, non inflammatoire, queue nue, chanfrein nu avec hyperpigmentation
    • Non repousse après la tonte
    • Pelage terne avec squames (pellicules)
    • Infections bactériennes (pyodermites) secondaires
    • Otites
    • Myxoedème (face gonflée)
  • Symptômes cardiovasculaires
    • Bradycardie
    • Arythmies cardiaques
  • Signes neuro-musculaires
    • Epilepsie
    • Myopathie et polyneuropathie avec ataxie (démarche anormale)
    • Troubles vestibulaires
    • Paralysie du nerf facial, paralysie laryngée
    • Mégaoesophage
  • Symptômes oculaires
    • Dépôts lipidiques cornéens
  • Anomalies sanguines
    • Anémie
    • Hyperlipidémie (parfois athérosclérose...)
    • ...

Le diagnostic

  • Observations des signes cliniques mentionnés ci-dessus
  • Hématologie et biochimie sanguine
  • Dosage spécifique
    • Hormone thyroïdienne dans le sang (T4 totale). Un dosage bas doit toujours être interprèté en fonction des paramètres cliniques car des maladies intercurrentes (Cushing, diabète sucré,…) et l'utilisation de certains médicaments (cortisone, phénobarbital, trimétoprim-sulfamethoxazole, trimetoprim-sulfadiazine… ) peuvent diminuer le taux de T4 totale
    • Dosage de la T4 libre: utile car moins affecté par les facteurs non thyroïdiens mais nécessitant une technique que tous les laboratoires ne peuvent offrir 
    • TSH canine (cTSH) serait en théorie élevée chez 99% des chiens hypothyroïdiens or en pratique son élévation n'est observée que dans 60% des cas
  • Imagerie médicale:
    • Echographie et Imagerie nucléaire (scanner avec pertechnetate radioactif)

Le traitement

Dans la majorité des cas d'hypothyroïdie,  la glande est détruite ou atrophiée et un remplacement de l'hormone manquante est nécessaire pour le reste de la vie du chien. Elle fait appel à l'administration d'hormone thyroïdiennes (levothyroxine sodique/ T4) de manière journalière. Le dosage de médicament doit  être adapté en fonction des dosage sanguins réalisés +/- 6 semaines après le début du traitement et +/- 5 heures après l'administration du médicament. Par la suite, ce contrôle doit être réalisé 1 à 2x / an.

La quantité de levothyroxine administrée au chien est très nettement supérieure à celle qu'un homme recevrait car le métabolisme de l'hormone est différent entre les 2 espèces

  • L'homme élimine la moitié de sa T4 en 7 jours, le chien en seulement 18 heures
  • L'absorption intestinale est plus faible chez le chien (10-50%) que chez l'homme (50-80%)

Copyright Luc Beco

 

Hypothyroïdie chez un dalmatien: myxoedème La face semble gonflée et triste: faciès tragique de l'hypothyroïdie chez le chien
Hypothyroïdie avec alopécie de la queue chez un chien Labrador Hypothyroïdie avec alopécie de la queue: "queue de rat"
Hypothyroïdie chez un Golden retriever: syndrome vestibulaire Le port de tête sur le côté est induit par une hypothyroïdie: des lésions alopéciques sont également observées sur le corps