Allergies (Dermatite Atopique Canine, allergie alimentaire...)

Dermatite atopique canine : test intradermique
Dermatite atopique canine : érythème facial
Dermatite atopique canine chez un Bouledogue Français

La dermite atopique canine (DA) est l'une des maladies de peau les plus communes du chien. 10 à 15% des chiens seraient allergiques. La dermatite atopique canine est un état d’hypersensibilité induit par des facteurs d’environnement (allergènes) tels que les acariens de la poussière de maison, les pollens, les moisissures, ...ou, par des constituants alimentaires (allergie alimentaire du chien).  En effet, depuis peu, chez le chien comme chez l’homme, les allergies alimentaires s'exprimant par le  même aspect clinique ont été reclassées sous la dénomination générale de "dermite atopique canine" .

Mécanismes pathologiques de la DA

Chez le chien, la sensibilisation se fait pour l’essentiel par voie transcutanée. La peau joue donc un rôle de barrière physique particulièrement important dans la sensibilisation. Les allergènes passant cette barrière physique sont captés par des cellules du système immunitaires (cellules de Langerhans) qui activent la réaction immunitaire, permettant la libération de médiateurs chimiques qui provoquent l’inflammation de la peau et le prurit.
Une vidéo produite par Zoetis illustre de manière remarquable le cycle du prurit. Comment comprendre la dermatite atopique canine et, par la suite, mieux traiter les chiens atteints

Signes cliniques

Le degré de gravité des signes cliniques varie d’un cas à l’autre. Les premiers symptômes apparaissent généralement entre 6 mois et 3 ans. Le prurit (démangeaisons s’exprimant par du grattage, mordillage, léchage) est le symptôme dominant de l’allergie. Une otite externe est fréquemment observée. Une surinfection par des bactéries et/ou des levures (champignon) est souvent notée.

Diagnostic

Il n'existe actuellement aucune méthode infaillible permettant de diagnostiquer la dermite atopique chez le chien. Le diagnostic repose donc sur l’aspect clinique, l’historique, l’exclusion des autres maladies avec prurit (allergie alimentaire entre autre), les réponses aux traitements.
Les tests d’allergie, tests intradermiques ou tests sanguins ne sont utiles que pour définir à quel(s) allergène(s) le chien présente une hypersensibilité, dans le but d'instaurer un traitement spécifique (désensibilisation). Ces tests ne permettent malheureusement pas d’identifier une allergie alimentaire.

Traitements

Pour l’instant, il n'existe pas de traitement curatif définitif de la dermatite atopique canine. Le but est donc de contrôler la maladie et, avant tout, d’empêcher le passage à la chronicité.

Gestion du patient et du milieu :

  • Eviction des allergènes (souvent impossible à réaliser parfaitement )
  • Maintien de l’intégrité de la barrière cutané (soins de la peau, nutrition de qualité...)
  • Réduction des infections concomitantes (levures et bactéries)

Gestion de la crise (contrôle des démangeaisons et des infections)

  • Antibiotiques, antifongiques (si nécessaire)
  • Anti-allergiques (cortisone : les glucocorticoïdes utilisés de manière réfléchie en crise peuvent être bien tolérés par les chiens, Oclatinib)

Contrôle de l’affection pour éviter les crises

  • Anti-allergiques (cortisone, cyclosporine, Oclatinib, Methotrexate...)
  • Immunothérapie spécifique (désensibilisation)
  • Nutrition adaptée (aliment « peau sensible »)
  • Shampooings adaptés à la maladie cible: contrairement aux idées reçues les chiens peuvent être lavés fréquemment lorsqu'ils présentent des problèmes dermatologiques

Cet article a été rédigé en collaboration avec le Dr Jacques Fontaine (www.dermatovet.net)

© Dr Luc Beco

Otite allergique
Dermatite atopique canine : érythème du menton
Dermatite atopique canine : test intradermique (sous tranquillisant)