Allergie alimentaire chez le chien

L’allergie alimentaire du chien est une allergie non-saisonnière caractérisée par un prurit et des lésions cutanées forts similaires à celles observées lors de dermatite atopique canine. L'allergie alimentaire du chien se déclare souvent soudainement après des mois, voire des années, de consommation d’un aliment habituel. Les démangeaisons peuvent toucher l’ensemble du corps ou se limiter à certaines zones corporelles (oreilles, face, doigts, aisselles, aines, abdomen et région périanale). L'otite externe peut être le seul signe clinique visible chez le chien. Un autre signe important est une inflammation de la marge de l’anus : anite. Chez le chien, l’allergie alimentaire peut s’accompagner de signes gastro-intestinaux (diarrhées, vomissements).

Les aliments les plus fréquemment associés à une allergie alimentaire varient en fonction des habitudes alimentaires mais les principaux allergènes sont les viandes (bœuf, agneau, poulet, œufs, soja, produits laitiers et blé).

La seule méthode fiable pour réaliser le diagnostic d’allergie alimentaire est un régime d’éviction (soit ménager, soit commercial avec des protéines sélectionnées ou fortement hydrolysées) strict et exclusif d’une durée de +/- 8 semaines. Il consiste à changer l’alimentation habituelle du chien pour un aliment qu’il n’aurait jamais rencontré et à laquelle il ne devrait pas être sensibilisé. Le diagnostic ne sera certifié qu’après avoir réalisé une réintroduction systématique de différentes protéines pour établir leur pouvoir allergisant.

Depuis peu un nouvel outil aide le vétérinaire à bien choisir le régime idéal pour réaliser le diagnostic: le test Cyno-DIAL®.  Il s'effectue grâce à une prise de sang et est basé sur une méthode de biologie moléculaire: l’immunoblot. Ce test sérique permet de détecter la présence d’IgE spécifiques de chaque protéine allergénique (sensibilisation) contenue dans les différentes préparations alimentaires.