Aoûtats - Trombiculose - Neotrombicula autumnalis

La trombiculose est une maladie de la peau saisonnière (été - automne) due à l'action pathogène de petites larves de la famille des Trombiculidae: Neotrombicula autumnalis. On les appelle également aoûtats, vendangeurs, trombidions, rougets, araignées rouges. Ces larves ont une couleur orange et mesurent de 0,25 à 0,75mm selon qu'elles ont mangé ou non. La contamination se fait essentiellement par le milieu extérieur: pelouses, bosquets, haies, thuyas... 

Le cycle de vie:
Les adultes et les nymphes ne vivent pas sur les animaux mais dans l'environnement ou ils se nourrissent d'autres acariens du sol. Les larves sont, par contre, des parasites obligés qui pour s'alimenter se fixent à la peau des animaux ou de l'homme d'une manière similaire aux tiques. Le cycle évolutif dure de 2 à 12 mois mais la période pendant laquelle la larve d'aoûtat se gorge sur l'hote est de 3-4 jours.

Les signes cliniques:
Le plus souvent des dépilations en mouchetures avec croûtes, papules (petits boutons) et érosions sont visibles. Les larves parfois regroupées apparaissent comme des "grappes" oranges de parasites. Un prurit qui se manifeste par des mordillements, du lèchage ou du grattage accompagne très souvent l'infestation. Les sites corporels les plus fréquemment atteints chez le chien sont les espaces interdigités, le pli des coudes, le dédoublement de l'oreillon (sur le pavillon auriculaire) et la région inter-oculaire. Chez le chat, la région du crâne à la base des oreilles et la partie ventrale du corps s'ajoutent aux localisations classiques rencontrées chez le chien.

Le diagnostic:
La localisation des lésions et la mise en évidence de larves hexapodes (6 pattes) oranges confirment le diagnostic.

Le traitement:
Le principal problème du traitement réside dans les réinfestations fréquentes par un milieu contaminé. Il faut donc éviter au maximum les pelouses, thuyas et autres arbustes pendant la saison estivalle si votre chien souffre de cette dermatite.
L'application locale répétée d'acaricides contenant de la perméthrine ou du fipronil est nécessaire pour tuer les larves d'aoûtats fixées sur l'animal contaminé et lorsque l'inflammation est trop sévère, des traitements antiinflammatoires oraux sont conseillés. 

PS: si vous séjourné dans le même environnement, les aoûtats peuvent vous piquer. Les piqûres sont souvent observées au niveau des élastiques de chaussettes, caleçon, soutien gorge... Le prurit peut-être intense. La contagion de l'animal vers l'homme n'est pas la source d'infestation.

Copyrights Dr Luc Beco