Anesthésie

Au sens strict, le mot anesthésie veut dire : perte de sensibilité (analgésie).
Il existe différents types d’anesthésie utiles pour les animaux de compagnie : la locale, la régionale et la générale.
Les anesthésies locale et régionale ont pour objectif de rendre une partie du corps insensible à la douleur. Ces techniques sont utilisées pour réaliser une biopsie cutanée, nettoyer et suturer une plaie, …
L’anesthésie générale a pour objectif principal de suspendre temporairement et de manière réversible la conscience et la sensibilité douloureuse. Cette suspension de conscience et de douleur est obtenue à l’aide de produits administrés par voie intraveineuse et/ou sous forme de gaz (anesthésie gazeuse).
À cet objectif principal, s'associe la nécessité d'une surveillance continue des fonctions vitales telles que la respiration, la fréquence et le rythme cardiaque, la pression artérielle, la régulation de la température, … A cet effet, nous disposons d’un détecteur d’apnées, d’un ECG et d’un doppler (pour mesurer la pression artérielle).

Avant d’anesthésier votre compagnon, nous procédons à :

  • Un examen général. Il permet de nous donner des informations importantes telles que le pouls, la fréquence respiratoire, la température, …
  • Une auscultation cardio-pulmonaire. Elle  permet de détecter un souffle, une arythmie, des crépitations, des sifflements,… Un souffle cardiaque n’est pas toujours un obstacle à l’anesthésie.
  • Des examens complémentaires et ce en fonction de l’état de santé et de l’âge de votre compagnon. Les examens complémentaires sont par exemple une prise de sang, une prise d’urine, des radiographies, une échographie, ….
    L’anesthésie est adaptée en fonction de chaque individu et de l’acte qu’il doit subir.
    Afin d’éviter des erreurs de lieu (vomissements avec risques d'inhalation d'aliments), votre compagnon doit être à jeun depuis la veille au soir.

Les phases de l’anesthésie :

  • Tranquillisation : Elle correspond à la pré-narcose. Elle  permet d’une part de calmer votre compagnon, et d’autre part de diminuer les quantités des produits anesthésiques afin de minimiser leurs effets secondaires. En général, c’est pendant cette phase que nous posons le cathéter et réalisons des radiographies, …
  • Induction : Elle correspond à la perte temporaire de conscience et de sensibilité de votre compagnon. Elle se fait par voie intra-veineuse (cathéter) ou par inhalation de gaz anesthésique (masque). C’est au cours de cette phase que nous introduisons une sonde dans la trachée (intubation) de votre compagnon afin de lui administrer de l’oxygène.
  • Maintenance : Cette phase correspond au maintient de l’induction. Elle s’effectue par l’administration de substances anesthésiques, soit via le cathéter, soit par la sonde endotrachéale. C’est au cours de celle-ci que l’acte chirurgical est pratiqué. En plus de surveiller les fonctions vitales (la respiration, la fréquence cardiaque, …), nous veillons à ce que votre compagnon ne ressente pas la douleur en lui administrant des opioïdes (morphiniques) via le cathéter.
  • Réveil : Cette phase doit se faire dans le calme.

Vos compagnons ne retournerons chez vous que lorsqu'ils seront parfaitement réveillés

Voie Intraveineuse
Voie Intraveineuse
Le réveil en douceur
Le réveil en douceur