Mégacolon idiopathique et constipation chez le chat

Mégacolon chez le chat
Mégacolon chez le chat

Le mégacolon  est l’élargissement permanent du diamètre du colon associé à une diminution/absence de motilité et à une constipation chronique. Le mégacolon se rencontre essentiellement chez le chat d’âge moyen à âgé et est par contre plutôt rare chez le chien.  Dans 70% des cas, le mégacolon chez le chat est idiopathique càd  d’origine inconnue. Cependant, certaines études mettent en évidence une anomalie de fonctionnement des fibres musculaires lisses du colon.

Le mégacolon du chat peut dans d’autres cas être acquis et résulter de :

  • troubles neurologiques (hernie discale, anomalies congénitales de la moelle épinière,…)
  • obstructions (fracture du bassin, corps étranger, tumeur…)
  • troubles du comportement (refus de déféquer à cause d’une litière sale)

Lors de mégacolon idiopathique du chat, un cercle vicieux s’installe rapidement. La diminution de motilité fait stagner les matières fécales dans le colon dont le rôle est de réabsorber l’eau des selles. Les selles deviennent alors dures et sèches et encore plus difficiles à évacuer (constipation). L’accumulation de matière fécale dans le colon distend alors sa paroi au risque d’abimer ses structures neuro-musculaires et ainsi diminuer encore plus la motilité.

Signes cliniques :

Les chats avec un mégacolon présentent:

  • du ténesme (difficulté d’aller à selles)
  • une émission peu fréquente de selles dures et sèches
  • de l’abattement
  • de l’anorexie
  • une perte de poids
  • parfois des vomissements
  • Une diarrhée muqueuse par irritation du colon.

Le diagnositic est posé par:

  •  palpation abdominale (colon dilaté et rempli de selles dures)
  • Radiographie abdominale : mesure du ratio entre le diamètre le plus large du colon et la longueur de la 5ème vertèbre lombaire (L5). Ratio < 1.28 = colon normal / Ratio entre 1.28 et 1.48 => constipation / Ratio > 1.48 => mégacolon

Il est nécessaire de traiter la cause du mégacolon:

  • A court terme : lavements pour retirer les selles impactées
  • A long terme : prévention des récidives en apportant un aliment humide et riche en fibres, laxatif osmotique (ex : lactulose), augmenter la prise d’eau, favoriser l’exercice, garder la litière propre et médicaments favorisant la motricité intestinale
  • En dernier recours, la chirurgie (retrait d’une partie ou de la totalité du colon) peut être envisagée. Les chats ayant subi cette intervention présentent généralement de la diarrhée dans les 6 à 12 semaines post-opératoires minimum (cette diarrhée peut être persistante +/- 20% des cas).

Le pronostic est réservé de manière générale mais meilleur si le problème est géré tôt et traité de manière chirurgicale en tenant compte des risques associés.

© Dr Ludivine Martin